A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

gaz de schiste
Le gaz de schiste, pourquoi dire non selon nous Imprimer Envoyer

Bien évidemment chacun doit se faire une opinion sur le sujet ; notre association a pris le parti après analyse de convenir que l’exploration  et l’exploitation d’un tel gaz dans les conditions proposées actuellement présentent plus de dangers et d’inconvénients qu’un réel intérêt pour les citoyens.

Volontairement, nous n’aborderons pas les aspects politico-financiers dans tous leurs aspects.

  1. Qu’est- ce que c’est

C’est un gaz emprisonné dans des couches sédimentaires de marne et d’argile. Compte-tenu de cet aspect, le gaz de « schiste » est réparti de manière diffuse dans les couches géologiques et ne peut être exploité de manière classique (il ne forme pas de « poche de gaz » facile à exploiter). Pour l’extraire, il est donc nécessaire de forer des puits horizontaux à partir d’un puits vertical, puis de fracturer la roche par injection d’eau sous forte pression avec du sable fin et des produits chimiques pour éviter que les fractures ne se referment.

  1. Pourquoi cet engouement maintenant

La consommation énergétique augmente, les ressources naturelles et traditionnelles (gaz conventionnel, pétrole) s’épuisent, cela représente un enjeu géopolitique majeur qui pourrait, pour certains pays, permettre une certaine indépendance énergétique.

Les réserves sont estimées au même niveau voire au double de celle du gaz conventionnel (sans compter d’autres ressources dites non conventionnelles encore non dévoilées)

  1. Dégâts environnementaux prouvés (retour d’expérience des USA et Canada)

Des perturbations majeures des écosystèmes superficiels et profonds                                                        

  • Ø     L’impact sur le paysage

Le principe même de l’extraction nécessite des forages qui ne permettent de récupérer du gaz que sur quelques km2. Ainsi pour pouvoir réaliser la récupération de façon horizontale, il faut multiplier les forages (tous les 200 à 500 m. environ)

De plus, l’épuisement rapide des puits nécessite d’en forer régulièrement de nouveaux.  Le paysage prend l’aspect d’un gruyère…

Chaque forage impacte  plusieurs centaines de mètres carrés au sol, voire plus selon le moment de la mise en œuvre du forage. L’emprise au sol inclut : le forage et ses préparations, les espaces logistiques de fonctionnement, des réseaux de circulation  pour les engins, l’évacuation du gaz…

Les excavations, les chemins d’accès, l’activité multiple des engins qui forent, qui apportent de l’eau  par millions de mètres cubes, etc. dévastent la faune et la flore modifiant ainsi l’écosystème et mettant un péril de nombreuses espèces (suppression des habitats, déracinement végétal, vibration du sol …)

  • Ø     Les ressources en eau

La technique d’exploitation de cette énergie (non-renouvelable) est  la technique dite de "fracturation hydraulique".

D’énormes quantités d’eau et de produits chimiques sont injectés à très haute pression afin de fracturer la roche et d’extraire le gaz. On estime qu’entre 10 à 15 millions de litres d’eau sont nécessaires pour une seule opération de fracturation.

-       Le fait d’utiliser des quantités astronomiques d’eau est une aberration quand on sait que la pénurie en eau potable pour alimenter l’ensemble de la planète s’annonce.

-       Les produits chimiques utilisés ne sont pas dévoilés par les industriels (au nom du secret industriel…) Ces produits vont s’infiltrer dans les sols et sous-sols, polluant ainsi les nappes phréatiques.

-       L’eau injectée sous pression n’est pas récupérée immédiatement et c’est donc de l’eau polluée qui va stagner...

-       Certaines des canalisations se sont fissurées entrainant des fuites de gaz vers les nappes phréatiques qui font que, parfois, l'eau du robinet s'enflamme chez des particuliers…

  1. Une régression

En plus de produire des risques, l’utilisation de ce type de procédé va nécessairement freiner  le développement et/ ou la recherche de solutions énergétiques renouvelables.

Cela ne va pas dans le sens d’une prise de conscience collective et citoyenne pour modifier et diminuer nos besoins en consommation énergétique.

Que Faire ?

Les Gardiens proposent  toujours des alternatives

Ce qui dérange aussi dans ce sujet, c’est la réelle volonté de cacher  cela au public. Le ministre Borloo a signé les arrêtés et permis d’explorer et d’exploiter avant de quitter son ministère, ceci dans le dans le plus grand secret.

Une résistance qui s’organise :

-       Médiatiquement, dans la presse, par des actions, réunions d’information et manifestations

-       Des pétitions sont à signer,

-       Des collectifs se mettent en place,

     Une demande de suppression pure et simple des permis de prospection et d’exploitation

     Agir ensemble et de manière concertée sur l’ensemble du territoire

     Etre vigilant notamment à une possible modification du droit minier qui faciliterait encore plus les explorations, et refuser cette éventualité.

Sachant déjà que dans le droit minier, le sous-sol ne nous appartient pas, l’Etat peut en faire ce qu’il veut, même si vous êtes propriétaire du terrain.

Une résistance qui commence à agir :

Le 26 janvier dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet, la Ministre en charge de ce dossier répondait à une question au gouvernement du Député de l’Ardèche Pascal Terrasse en tentant de rassurer tout le monde "Un moratoire n’est pas possible, le code minier ne le permet pas, mais vous pouvez compter sur ma vigilance pour que nous ne voyions pas en France le type de paysage désolé auquel une exploitation sans retenue et sans contrainte environnementale a conduit les Etats-Unis".

Néanmoins, le 3 février, devant l’ampleur de la mobilisation citoyenne, le gouvernement a finalement suspendu les travaux de prospection de gaz de schiste jusqu’à l’été au moins.

Ceci ne veut pas dire que tout est stoppé, il faut utiliser ce temps :

-       Pour faire annuler par le gouvernement les arrêtés signés par JL Borloo,

-       Pour proposer des solutions alternatives, et complémentaires, soucieuses du développement durable et du maintien des ressources naturelles.

On pourra noter certaines similitudes avec notamment la problématique des déchets. C’est pourquoi ce qui nous conduit dans nos propositions sur les déchets se retrouve aussi dans celles à émettre ici.

Notamment :

-       Réduire nos dépenses et besoins en énergie, modifier nos comportements énergivores pour être plus raisonnables et économes (nous développerons ce point ultérieurement),

-       Inciter à une complémentarité des offres en énergies renouvelables et non renouvelables, dans un juste équilibre sur le territoire,

-       Promouvoir les technologies alternatives de gazéification, production de bio carburant à partir des déchets résiduels après évidemment un tri et recyclage indispensable et performant.

Des Cartes et des liens :

  

gza_de_schiste

Pour en savoir plus :  Le document des laboratoires de l'université de Montpellier 2

Cartes sur le site du ministère : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Gaz_de_schiste_dans_le_sud_est.pdf

Info sur le gaz de schiste :

  http://gazdeschistefrance.forumgratuit.fr/f4-herault

  Collectif 34 :  http://www.pasdegazdeschistes.rd-h.fr/actualites/collectif-herault/

  Pour signer la pétition du collectif 34 : http://www.petitions24.net/gaz_de_schiste__non_merci

  http://cdurable.info/Alerte-Gaz-de-schiste-Sud-France-Forages-Valence-Montpellier-Ales-Cevennes,3164.html

  http://www.montpellier-journal.fr/2011/01/gaz-de-schiste-total-montre-son-grand-interet-et-sa-determination-pour-la-region.html

   http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/gaz-de-schiste-les-mensonges-du-29462

Un film choc : Gasland de Josh Fox

gazlandLe documentaire de l’américain Josh Fox, Gasland, diffusé cette année aux Etats-Unis, a révélé au grand public les dégâts de la fracturation hydraulique, la technique de forage développée par la société Halliburton avec des images choc comme l’embrasement de l’eau sortant d’un robinet d’une maison située sur une zone d’exploitation. Le film, produit par HBO, a reçu un prix spécial du jury au dernier festival du film indépendant Sundance et il est nominé pour le prix du meilleur documentaire pour la 83ème cérémonie des Oscars. On ne connaît pas encore sa date de sortie en France. Voici la bande-annonce en VO :

 Pour en savoir plus et voir des extraits de ce film cliquez ici.

 


 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack